Category

*Les Têtes Chercheuses

Apéro Têtes-Chercheuses | Revue Sans Transition !

Jeudi 18 octobre, 19 h au Club

Après le succès de la troisième édition des Têtes Chercheuses ayant récompensé les médias Les croissants, Les jours et Média Pi !, le Club de la presse de Lyon organise le troisième jeudi de chaque mois une rencontre conviviale avec un média innovant.
Le prochain « Apéro Têtes-Chercheuses » (ex. « Apéro du Club« ) accueillera la rédaction de Sans-Transition !, nouveau média dans le paysage de la presse lyonnaise. Une revue qui se veut citoyenne et engagée.

Les apéros Têtes-Chercheuses sont ouverts aux adhérents comme aux non membres du Club.

=> Inscriptions obligatoires par mail : contact@clubpresse.com

Accueil : 18 h 45. Début de la présentation : 19 h.

=> Pour toute information : 04 78 37 75 45

Têtes Chercheuses 2018 : La finale !

3e édition des Têtes Chercheuses – 19 septembre à Groupama Rhône-Alpes Auvergne (Lyon 9)
De nouvelles perspectives pour la presse multi-supports

Des reportages en réalité virtuelle, une matinale radio personnalisée, un site d’infos pour les sourds et muets… Les six finalistes du concours du Club de la presse de Lyon regorgeaient d’inventivité. Retour sur une soirée riche en contenu et en échanges.

18H40. La 3e édition du concours des Têtes Chercheuses s’ouvre. Près de 100 personnes ont pris place dans le confortable amphithéâtre du siège de Groupama Rhône-Alpes Auvergne. En régie, Stéphane et Melany, deux adhérents du Club de la presse s’activent pour lancer la retransmission de la soirée en live sur Facebook (à revoir ici).


Francis Thomine, le DG de Groupama inaugure la soirée avec un discours de présentation sur son entreprise qu’il veut transparente, créatrice d’emploi et humaniste.
Le jury de professionnels des médias se prépare à écouter activement les pitchs des six finalistes. Ils s’étaient déjà réunis quelques semaines plus tôt au sein du Silex de l’EM Lyon pour procéder à la sélection des finalistes. 26 dossiers avaient alors été étudiés de manière active et passionnée. Difficile de trancher face à des projets originaux et engagés.

Des pitchs de grande qualité

Carbone, la revue lyonnaise ouvre le bal. Ce magazine sur la culture des imaginaires se distingue par des illustrations soignées et une ligne éditoriale exigeante. Elle fait d’ailleurs participer des auteurs et designers de renom. Flush prend la suite. Autre média lyonnais, qui prépare le lancement d’un magazine qui ne manque pas de culot. En effet, cette revue traitera de l’actualité des toilettes. Un sujet au premier abord anodin mais dont la fondatrice Aude Lalo réussit à nous démontrer tout son intérêt et son actualité.


Les Croissants suit. Stanislas Signoud présente cette application qui livre chaque jour sur le mobile de ses abonnés une émission personnalisée selon leurs centres d’intérêt. Son équipe à Paris s’attèle à la préparation de l’édition du lendemain. Cet ancien développeur a mis sur pied un algorithme qui permet de réaliser cette sélection. Mais aussi de pousser des contenus hors des sujets de prédilection de ses abonnés. En effet la limite est pointée par l’un des jurys : le manque de contradiction et d’ouverture sur des sujets ne sont-ils pas une limite à ce média ?

Le jury reste en alerte, les questions toujours pertinentes. Dans la salle, l’auditoire apparaît captivé.

La journaliste Louise Gamichon s’installe au pupitre. Nous découvrons le média Laïcités. Une lettre d’informations envoyée chaque mois aux enseignant avec des actualités décryptées, des éclairages d’experts, des outils à utiliser en classe… Une version imprimable y est attachée. Pour elle « la laïcité et les religions sont devenus des thèmes incontournables – et épidermiques – de l’actualité. Dans un climat social crispé, il est parfois sensible pour les enseignants de les aborder sans se laisser déborder ».
Place à un autre univers avec la revue en réalité virtuelle, Targo. L’équipe parisienne réalise des tournages auprès de personnes aux histoires extraordinaires. Le lecteur se retrouve immergé dans des vies atypiques : celle de la championne du monde de chute libre, de la famille Ouvrard, tous pilotes de montgolfières... Leur modèle économique est pour le moment tiré par le studio de production.

Media’Pi vient clôturer cette séquence. Sa fondatrice Noémie Churlet, sourde, est accompagnée par une interprète bénévole de l’association lyonnaise Crils. Dans la salle, nous méconnaissons les problématiques des sourds. Rare sont les médias intégrant la langue des signes dans leur dispositif. Media’PI se positionne ainsi comme le premier média
qui donne accès à l’information grâce à une production d’articles en LSF, français classique et français facile, sous forme de textes et de vidéos sous-titrées. Les questions abondent, la curiosité des jurys et de la salle s’avère intarissable.

Délibération et surprises

Mais il est temps de passer à la délibération du jury pour élire le grand gagnant. Pendant ce temps, le co-fondateur du site d’informations les Jours, Sofian Fanen vient répondre aux questions de Laurent Burlet, administrateur du Club de la presse et co-fondateur de Rue 89 Lyon. Ce site qui a décidé de suivre ses sujets sous forme d’épisodes va recevoir le prix du Club de la presse. Chaque année ce prix est décerné à un média installé qui a réussi à valider la pertinence de son projet.

Après 40 minutes de vifs échanges entre les membres du jury, ils rejoignent l’auditorium pour révéler le nom du vainqueur.
Les lauréats cette année : le responsable partenariats Thomas Trayssac d’Orange, remet au site Les Jours, le prix du Club de la presse.
Les Croissants est le grand gagnant. Patrick Rakotondranahy, le directeur territorial Lyon Métropole d’Enedis lui remet en effet le prix Jeune Pousse. Le jury a aussi eu un prix Coup de cœur pour Media’Pi.

21h30. Place aux cocktails au sein de l’agréable patio du siège de Groupama pour prolonger les débats.

Maeva Melano, présidente du Club de la presse de Lyon.

 

Têtes Chercheuses 2018 : Et les finalistes sont…

Le jury des Têtes Chercheuses s’est réuni hier, jeudi 21 juin, au Silex, l’espace d’innovation de l’EM Lyon. Après deux heures de délibération et d’âpres discussions, il a sélectionné six finalistes parmi les 18 dossiers reçus :

– Carbone –
– Flush –
– Laïcités –
 Les Croissants –
– Média pi ! –
– Targo –

Les porteurs de projets pitcheront leur projet le 19 septembre prochain à Groupama Rhône-Alpes-Auvergne. Avant cette grande finale, ils se réuniront à la fin du mois d’août au Tank Média et s’entraîneront à cet exercice de présentation avec les professionnels installés dans l’incubateur parisien.

Le jury des Têtes Chercheuses 2018 présidé par Christel Leca (présidente du Club de la presse de Lyon) est composé de :

Alexander Bell (EM Lyon) / Barbara Chazelle (Méta Média) / Philippe Couve (Samsa.fr) / Patrick Girard (ISCPA Lyon) / Julien Kostrèche (Ouest Médialab) / Emmanuelle Leneuf (FlashTweet) / Mathieu Maire-du-Poset (Tank média) / Jacques Simonet (InterMédia) / Jacques Trentesaux (Médiacités)

Continuez à nous suivre sur Facebook et Twitter.

                  

Têtes Chercheuses 2018 : Renouvellement du partenariat avec Enedis

Pour la deuxième année consécutive, Enedis a renouvelé son partenariat  avec le Club de la presse de Lyon en soutien au prix des Têtes Chercheuses. Mercredi 13 juin, dans les locaux lyonnais fraîchement rénové d’Enedis, Christel Leca, présidente du Club de la presse de Lyon et Patrick Rokotondranahy, directeur Lyon Métropole d’Enedis ont signé le contrat qui permettra à ce dernier de remettre le prix Jeune Pousse au lauréat 2018 après la séance de pitchs, le 19 septembre prochain.

Les Têtes Chercheuses sur Lyon 1ère

Ce mardi 12 juin, Stéphane Rabut – à gauche de l’image – administrateur du Club de la presse de Lyon (et ancien président) était invité à présenter la troisième édition du concours les Têtes Chercheuses au micro de Lyon 1ère.
Dans l’émission animée par Jean-François Pibre, il a annoncé les caractéristiques de la troisième édition du prix qui voit arriver tant par ses nouvelles dotations que par le jury, un regard et surtout une expertise nouvelle proche des besoins des journalistes-entrepreneurs en devenir.

Apéro du Club de mai : Les Têtes chercheuses !

Pour ce dernier Apéro mensuel du Club de la saison 2017-2018, et alors que la campagne du dépôt des candidatures aborde sa dernière ligne droite (n’attendez pas, la date limite : 2 juin à 12h), les Têtes Chercheuses ont été à l’honneur. Historique de ce prix (qui reste le seul en France dans le domaine de la presse et des médias sur ce thème de l’entrepreneuriat en journalisme), présentation du jury, des partenaires et des dotations ont été dévoilés.

Vous n’avez pu être présent ? Vous voulez savoir si vous pouvez concourir ? N’hésitez pas, contacter nous (04 78 37 75 45) ou suivez nous sur les réseaux sociaux. Vous pouvez télécharger les différents documents (règlement et dossier de candidature) sur la page des Têtes Chercheuses.

 

Mediacités, lauréat des Têtes Chercheuses

Plus de 200 personnes ont assisté, lundi 7 novembre dernier, à l’Institut Lumière, à la remise du prix des Têtes Chercheuses 2016, en présence d’Eric Fottorino, directeur du journal « Le 1 » qui a reçu le prix d’honneur du concours*.

Il a beaucoup été question d’indépendance des médias, de nouveaux modèles économiques à inventer et de moyens à donner aux journalistes pour qu’ils fassent correctement leur métier, « le plus beau métier du monde » pour un des lauréats, et redeviennent les auxiliaires de la démocratie qu’ils n’auraient jamais du cesser d’être.

tetes-chercheuses 2016C’est le projet de Jacques Trentesaux et Nicolas Barriquand, Médiacités, qui a obtenu le trophée de la pgart du Jury, après que les six finalistes (99 media, Far Ouest, Live Magazine, Mediacités, Le journal minimal et Sept.info) aient pitché leur projet en trois minutes chrono devant le public. Le choix fut déchirant, car les projets avaient tous des qualités : c’est le modèle économique et la ligne éditoriale de Mediacités qui ont convaincu le mieux le Jury de la viabilité de ce média qui devra faire ses preuves et nous raconter son parcours l’an prochain lors de la prochaine édition du concours.

Le Club de la presse de Lyon et de sa région se réjouit du succès public et médiatique de la soirée et du concours. C’est le projet phare du Club : il remplit admirablement une de ses principales missions : se faire l’écho des difficultés de notre métier tout en valorisant les initiatives qui apportent des solutions, inventant les médias de demain.

Bravo à toute l’équipe et aux finalistes, bonne route à Mediacités, merci à Eric Fottorino pour sa présence inspirante et à tous les partenaires des Têtes Chercheuses qui ont fait de cette deuxième édition un événement incontournable.

Christel Leca, présidente du Club de la presse de Lyon et de sa région

* Eric Fottorino a été interviewé par L’Autre Direct en marge de la remise des prix : voir l’interview.

Têtes chercheuses : Minimal, Live, Médiacités, Sept, 99 ou Far Ouest ?

ampouleTCSuite à la réunion du Jury des Têtes Chercheuses, les heureux nominés qui pitcheront leur bébé devant le public le 7 novembre à 19h à l’Institut Lumière sont :

  • Le Journal Minimal, pure player pour le retour à l’essentiel, less is more, qui apporte des réponses aux problématiques actuelles ;
  • Live Magazine, journal vivant pendant lequel des journalistes, photographes, dessinateurs, réalisateurs, se succèdent sur scène pour raconter en mots, en sons, en images, une histoire en six minutes ;
  • Médiacités, journal en ligne d’investigation et de décryptage consacré aux grandes métropoles de France ;
  • Sept.ch, plateforme web et mook consacrés au journalisme narratif ;
  • 99 Media, plateforme vidéo qui diffuse des documentaires en au moins six langues ;
  • Revue Far Ouest, pure player sur le sud-ouest de la France qui raconte des histoires sous forme de feuilletons mixant journalisme, documentaire et série TV.

Inscrivez-vous dès à présent pour cette soirée exceptionnelle !

En savoir plus : Les Têtes Chercheuses.

PitchMyNews, la petite image qui arrache le clin d’œil

Secret des affaires droit d'informer [888817]

Trois cuillères à soupe de Mediapart, deux cuillères à café de Marianne, et une louche de vidéo. Voilà la recette de PitchMyNews, lancé en mars 2016 par la fabrique à news, agence de presse globalmedia. Avec des montages vidéos de 45 secondes, ce nouveau média entend traiter des sujets volontairement incisifs avec le parti pris d’être à contre-courant de l’actualité. Sur un ton décalé, PitchMyNews propose un mix éditorial qui a pour but de provoquer une réaction chez le citoyen tout lui apprenant à déchiffrer l’information. Aujourd’hui, les 18-35 ans, submergés par les contenus accordent plus facilement de crédit aux réseaux sociaux qu’aux médias traditionnels. En réponse aux habitudes de ces jeunes lecteurs face à l’actualité, PitchMyNews édite des vidéos qui font appel à leurs références.

Chaque jour, des journalistes professionnels qui participent à la conception des contenus analysent les sujets les plus likés et partagés sur les réseaux sociaux. Leur travail vise à pointer leurs enjeux à travers une vidéo clin d’œil pour sortir du factuel.

A terme, l’application éditera 6 à 8 sujets par jour. « Ces contenus doivent venir combler les insuffisances de certains médias traditionnels », ambitionne Philippe Guespin, co-fondateur de PitchMyNews.

@pitchmynews 

Facebook

Youtube

Instagram

 

Un Grand témoin, « 1 » journal

LE UN

Écrivain et ancien directeur de la rédaction du Monde, Éric Fottorino sera le Grand témoin de l’édition 2016 des Têtes Chercheuses. Depuis avril 2014, il a lancé le « 1 », un journal au format atypique.

Éric Fottorino a commencé sa carrière à la rédaction du Monde comme journaliste avant de grimper les échelons pour finir directeur, jusqu’en 2010. Décrit comme un homme aux multiples identités, c’est lui qui a fondé le « 1 », cet hebdomadaire atypique que l’on déplie. Un demi m2 de « print » sans aucune publicité, qui bousculent les codes de la presse traditionnelle. Conçu pour être lu en moins d’une heure (A1 plié en 3), il traite chaque semaine d’une seule et unique thématique. L’hebdo a notamment abordé le sujet des migrants ou de la présidentielle américaine. Produit par des écrivains, chercheurs et artistes, le contenu compose avec plusieurs genres et un mélange d’archives et d’articles récents.

Éric Fottorino est également écrivain : son dernier roman, Trois jours avec Norman Jail, est d’ailleurs paru chez Gallimard en février 2016.

@le1hebdo

X