Category

*Échanger

Remue Méninges | Démystifier l’intelligence articielle, avec J. Jubelin (Umanao)

Mardi 11 juin, Jérôme Jubelin fondateur d’Umanao nous a présenté une fiction immersive et ludique, interrogeant les futures relations entre le journalisme et l’intelligence artificielle dans le cadre du dernier Remue-Méninges de la saison.

A peine les participants installés que les termes doivent se définir, notamment le principal, l’Intelligence Artificielle (ou IA). Au vu de sa densité, nous pouvons l’associer à de nombreuses notions comme algorithme ou encore Big data. Face à ces nouveaux outils technologiques, le métier de journaliste évolue à l’instar de celui du copiste avec l’avènement de l’imprimerie.

Pour appréhender ces enjeux, Umanao a conçu cet atelier avec la coopération de deux robots journalistes intégrés dans une fiction diffusée dans la salle.

Ceux-ci ont alors demandé aux participants de former trois groupes afin de réaliser un jeu abordant les thèmes de l’acculturation au numérique, les utilisations possibles de l’IA par les journalistes, le poids du modèle économique sur la capacité des médias à se réinventer ou non, la notion de média à l’heure de l’infobésité et ce qu’est l’information à l’heure de l’émotionnel et du journalisme d’opinion. Pendant une heure, les participants à l’atelier se sont projetés comme journaliste dans cet environnement en forte transformation.

Les réponses ne se sont pas fait attendre, allant de la plus positive à la plus négative. Pour certains l’utilisation d’une intelligence artificielle permettrait de développer ses sources, une meilleure répartition des tâches, une présélection d’information selon des critères définis au préalable, mais aussi faire éclater les bulles de filtres des réseaux sociaux. Or, pour d’autres cela signifierait une perte de conscience voire d’éthique ou encore une précarisation du métier due à la robotisation.

L’objectif était d’engager la réflexion et le débat pour faire travailler la flexibilité cognitive et l’ouverture, sachant que, comme l’a rappelé en conclusion Jérôme Jubelin, cet exercice concourt à activer la mémoire du futur, mécanisme à l’œuvre dans notre cerveau, qui nous aide à nous adapter et à construire notre avenir.

 

 

 

 

 

Remue-Méninges | Chercher et enquêter avec Internet, avec Olivier Bot

REMUE-MENINGES //
Chercher et enquêter avec Internet, mardi 28 mai

Lors du Remue-Méninges de ce 28 mai au Club de la presse de Lyon et de sa région , Olivier Bot rédacteur en chef, chargé de projet Web de la Tribune de Genève et enseignant en journalisme, nous a présenté ses solutions pour « Chercher et enquêter avec Internet » (Éd. PUG) à l’occasion de la sortie de son ouvrage éponyme.

« Une information prise sur internet se recoupe dans le monde réel », affirme Olivier Bot pour souligner que le net n’est qu’un outil. Comment s’en servir est le cœur du problème. Savons-nous déchiffrer une URL ? Savons-nous utiliser les moteurs de recherches ? Pouvons-nous savoir qui est derrière un site internet ? etc.

Lors d’échanges, l’auteur nous a invité à sortir des sentiers battus, mais surtout des bulles de filtre, en nous parlant du web profond ou invisible (Darknet), qui regorge de bases de données et de documents. Enfin, face à ce flux qui nous empêche souvent de déceler la bonne source, l’ouvrage d’Olivier Bot est une véritable ressource, qu’il est nécessaire de mettre à jour régulièrement.

Atelier Numérique | La sociologie du web, avec Isabelle Barnel

Notre dernier atelier numérique de la saison nous a permis d’aborder la Sociologie du Web. Isabelle Barnel digital manager chez BMW, nous a éclairé points par points sur cette constellation d’outils numériques que nous utilisons dans nos usages professionnels.

Imaginiez-vous n’avoir que six intermédiaires entre vous et n’importe qui dans le monde grâce au web ? C’est en tout cas, ce que nous explique Isabelle Barnel grâce à la théorie des « six degrees » où l’intégralité de la planète se connait, de près ou de loin. C’est dans cette configuration que le cas du «selfie » a donc été mis en lumière en tant que marketing de soi. Les réseaux sociaux permettraient alors une « co-veillance« , autrement dit une surveillance mutuelle entre utilisateurs. Or, notre « identité numérique » nous appartient, il ne tient qu’à nous de la maîtriser en adaptant son contenu selon d’une part le but que nous conférons à nos profils et d’autres parts, aux moyens utilisés.

Le renouveau constant de la manière dont est diffusée l’information et l’infobésité sur les réseaux sociaux, nous force à nous intéresser à la notion d’« eternity of the second ». En effet, nous serions capables de juger une publication en une seconde et par conséquent soit de la consulter, soit de l’omettre. Ce type de consommation d’information porte un nom « le snacking content », il s’agit ici de picorer l’information, donc lire un titre ou même visionner la conclusion d’une vidéo. Le web héberge une quantité incommensurable de contenus et son utilisation est propre à chacun. La « sérenpidité », le fait de faire une découverte par hasard, reste un joyau du web participatif.

A noter : la présentation d’Isabelle barnel est disponible en accès libre pour les adhérents du club de la presse ici.
Il faut simplement vous connecter avec votre Login accompagné de votre mot de passe.

Isaline Glévarec

Atelier numérique | Les nouvelles fonctionnalités de Facebook

ATELIER NUMÉRIQUE

Les nouvelles fonctionnalités de Facebook
18 octobre à 12h15, au Club

Un nouveau cycle d’interventions réservé aux adhérents du Club va démarrer au Club de la Presse de Lyon en octobre 2018 pour comprendre, clarifier et approfondir les possibilités des outils numériques.

Première séance : Facebook et ses nouvelles fonctionnalités, par isabelle Barnel

La 1ère séance des Ateliers numériques du Club aura lieu sur Facebook et Facebook@Work le jeudi 18 octobre de 12h15 à 13h45.

Venez découvrir les fonctionnalités actuelles de Facebook et les nouveaux services déclinés par ce média social dont Facebook@Work.

Facebook@Work a été déployé publiquement en octobre 2016. Cette solution se positionne en média social d’entreprise. Facebook@Work a pour objectif de permettre aux organismes de se doter d’un RSE notamment.

Réservé exclusivement aux adhérents du Club. Inscription obligatoire : contact@clubpresse.com

Remue-Méninges | « Dans 10 ans, des chercheurs imaginent un monde sans écrans »

Dans le cadre du premier atelier « Remue-Méninges » organisé par le Club de la presse, Jean-Marie Charon prévient d’emblée : il n’y a pas de recette magique pour les médias, mais des modèles économiques qui marchent, pour un temps seulement. Car la réalité s’avère extrêmement mouvante. « Les supports ne cessent de changer (tablettes, smartphones…). Dans 10 ans, certains chercheurs imaginent un monde sans écrans ».

Ainsi, les tendances se font et se défont. Demain les groupes de presse devront repenser leurs applications mobiles, les adapter à de nouvelles formes de projections. Ainsi, Jean-Marie Charon propose dans son dernier ouvrage Rédactions en invention, une boîte à outils des initiatives à l’œuvre dans les groupes de presse.
À la suite de l’atelier «Remue-méninges », il rencontrait les équipes du Progrès pour échanger sur les enjeux de la stratégie Digital First du groupe.

Le chercheur en a profité pour partager avec les adhérents du Club quelques-unes des tendances identifiées dans le paysage médiatique :

–      l’ouverture à de nouveaux profils de métiers comme les datas-journalistes et les développeurs

–      la mutualisation des rédactions autour de sujets d’enquêtes, la création de collectifs de journalistes

–      la mise en place de laboratoire au sein de la PQR (le Lab de Centre-France)

–      Le développement en Hollande d’une plateforme de micro-paiement pour payer à l’article, etc.

Chercheur associé à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, Jean-Marie Charon vient de publier, aux éditions UPPR, « Rédactions en invention – essai sur les mutations des médias d’information ». Cet essai, concis et percutant, vient à la suite de nombreux autres, aux éditions La Découverte : Les médias en France (2014), La presse en ligne (2011), La presse magazine (2008), mais aussi chez Ina Éditions (Médias, opinions et présidentielles, 2012, avec Roland Cayrol), ed. Vuibert (Les journalistes et leur public : le grand malentendu, 2007), etc.

* Les ateliers « Remue-méninges » du Club de la presse vous invite tous les deux mois à une rencontre exceptionnelle avec un expert qui cogite sur les transformations à l’œuvre dans le secteur des médias.

Le Club pigiste accueille Edwige Jamin coordinatrice du Clemi à Lyon.

Depuis trente ans, le Clemi (Centre pour l’éducation aux médias et à l’information) tisse un lien entre le monde enseignant, les élèves et les professionnels des médias, avec un temps fort dans l’année : la Semaine de la presse et des médias à l’école au mois de mars. Le Clemi organise également dans l’académie lyonnaise le concours Médiatiks  pour valoriser les travaux des lycéens sans oublier Wikiconcours, Arte reportage qui complètent les appels à projets de l’Education nationale dans ce domaine.

En mettant à disposition de nombreux outils documentaires, la mission du Clemi est d’accompagner les élèves (mais aussi les professeurs et des parents) face à l’ensemble des canaux d’information auxquels sont soumis les jeunes, avec un objectif : développer leur esprit critique. Un enjeu de société comme l’a souligné la ministre de la culture Françoise Nyssen à Tours en mars dernier lors des Assises internationales du Journalisme.
Complostisme, défiance vis à vis du travail journalistique, difficulté de discerner les sources d’information crédibles, etc. autant de sujets que prennent à bras le corps les professionnels de l’information mais aussi les enseignants (souvent démunis). C’est pour cette raison et dans un cadre de prévention que le Club de la presse de Lyon s’associe au Clemi pour fédérer les compétences de ses membres et les besoins des enseignants.

Contactez le Club sur les dispositifs que nous mettrons en place dans les mois à venir sur la question de l’éducation au média.

Atelier numérique : la Blockchain

Cela devait être une simple approche didactique de la Blockchain.
Les participants de cet atelier animé par Aurore Galves et Jérémy Chambrade de l’association Crypto Lyon ont pu avoir la pleine étendue de ce que peut proposer cette base de données chiffrée. Ouvrant l’ère du web 3.0, soit l’internet des transactions, la blockchain pourrait se définir comme « un échange de valeur dématérialisé entre personnes du monde entier, sans tiers de confiance, et de façon sécurisé grâce à la cryptographie« .

Si les premiers messages codés remontent à l’antiquité, à – 1500 Av. JC et un manuel d’une poterie où il manquait délibérément certaines lettres, le XXè siècle, grâce à l’évolution technologique, a vu l’essor d’échanges difficilement déchiffrables d’abord dans le champ militaire (Navaro Code, Code Enigma, etc.) puis dans le domaine économique. En 2009, dans le flux de la crise des subprime, le Bitcoin est apparu. Avec un impératif : échanger de la monnaie de manière la plus sécurisée possible mais aussi en assurant la transparence des transmissions : les blocs qui définissent la blockchain détiennent ainsi les informations du bloc précédent, ce qui permet de tracer les données et éventuellement leurs auteurs. Les perspectives sont alors immenses puisque la Blockchain nous obligent à repenser nos modèles économiques, écologiques, technologiques.

La présentation de l’atelier et le contact d’Aurore Galves et Jérémy Chambrade sont disponibles au Club sur demande.

Atelier juridique : Le Règlement général sur la protection des données (RGPD)

Le RGPD est entré en application le 25 mai dernier dans l’ensemble de l’Union européenne. Il impose à tout un chacun la mise en conformité de ses pratiques professionnelles (et personnelles) en matière de gestion de ses données numériques, qu’elles soient stockées sur serveur ou sur disque dur. Ce nouveau règlement entoure tous les types de site internet : professionnels, personnels et Blogs. C’est à la CNIL que revient ensuite les missions de contrôle. L’atelier numérique a permis  de rappeler les termes de la réglementation mais surtout de délimiter les bonnes pratiques, la manière dont il devient impératif de classer et d’individualiser ses données, de les organiser voire de les crypter (pour l’envoi de mails par exemple).
Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter le Club.

Atelier préparé et animé par Grimaud Valat et Antoine Marienne du Cabinet Epsilon Avocats.

Atelier Numérique : les Analytics

Jean-Rémi Tabbone, développeur web, community manager et spécialiste des réseaux sociaux, a présenté les Analytics Google et les outils de suivi d’audience sur Facebook, Twitter et Instagram. L’atelier a permis de donner les outils adéquats, et gratuits – dont data studio sur Google – pour une analyse fine de ses pages d’un site internet.

Atelier numérique : Les Stories

 

Le premier des quatre ateliers numériques de la saison 2017-2018 a porté sur les Stories. Ils permettent de créer et de partager des vidéos et des photos avec un intervalle maximum de cinq à quinze secondes. Au contenu créé, il est possible d’ajouter des stickers, des emojis, des textes, des stylos et des filtres.

Arrivées en 2016, les Stories représentent une occasion de communiquer sur sa marque et d’engager sa communauté, un média, une entreprise voire une marque personnelle.

Comme les années précédentes, cet atelier est animé par Isabelle Barnel, responsable Digital Groupe, Groupe Altitude BMW MINI.

Vous avez loupé la séance ? Téléchargez là en cliquant ici.

X