Category

*Ateliers numériques

Atelier Numérique | La sociologie du web, avec Isabelle Barnel

Notre dernier atelier numérique de la saison nous a permis d’aborder la Sociologie du Web. Isabelle Barnel digital manager chez BMW, nous a éclairé points par points sur cette constellation d’outils numériques que nous utilisons dans nos usages professionnels.

Imaginiez-vous n’avoir que six intermédiaires entre vous et n’importe qui dans le monde grâce au web ? C’est en tout cas, ce que nous explique Isabelle Barnel grâce à la théorie des « six degrees » où l’intégralité de la planète se connait, de près ou de loin. C’est dans cette configuration que le cas du «selfie » a donc été mis en lumière en tant que marketing de soi. Les réseaux sociaux permettraient alors une « co-veillance« , autrement dit une surveillance mutuelle entre utilisateurs. Or, notre « identité numérique » nous appartient, il ne tient qu’à nous de la maîtriser en adaptant son contenu selon d’une part le but que nous conférons à nos profils et d’autres parts, aux moyens utilisés.

Le renouveau constant de la manière dont est diffusée l’information et l’infobésité sur les réseaux sociaux, nous force à nous intéresser à la notion d’« eternity of the second ». En effet, nous serions capables de juger une publication en une seconde et par conséquent soit de la consulter, soit de l’omettre. Ce type de consommation d’information porte un nom « le snacking content », il s’agit ici de picorer l’information, donc lire un titre ou même visionner la conclusion d’une vidéo. Le web héberge une quantité incommensurable de contenus et son utilisation est propre à chacun. La « sérenpidité », le fait de faire une découverte par hasard, reste un joyau du web participatif.

A noter : la présentation d’Isabelle barnel est disponible en accès libre pour les adhérents du club de la presse ici.
Il faut simplement vous connecter avec votre Login accompagné de votre mot de passe.

Isaline Glévarec

Atelier numérique | Les nouvelles fonctionnalités de Facebook

ATELIER NUMÉRIQUE

Les nouvelles fonctionnalités de Facebook
18 octobre à 12h15, au Club

Un nouveau cycle d’interventions réservé aux adhérents du Club va démarrer au Club de la Presse de Lyon en octobre 2018 pour comprendre, clarifier et approfondir les possibilités des outils numériques.

Première séance : Facebook et ses nouvelles fonctionnalités, par isabelle Barnel

La 1ère séance des Ateliers numériques du Club aura lieu sur Facebook et Facebook@Work le jeudi 18 octobre de 12h15 à 13h45.

Venez découvrir les fonctionnalités actuelles de Facebook et les nouveaux services déclinés par ce média social dont Facebook@Work.

Facebook@Work a été déployé publiquement en octobre 2016. Cette solution se positionne en média social d’entreprise. Facebook@Work a pour objectif de permettre aux organismes de se doter d’un RSE notamment.

Réservé exclusivement aux adhérents du Club. Inscription obligatoire : contact@clubpresse.com

Atelier numérique : la Blockchain

Cela devait être une simple approche didactique de la Blockchain.
Les participants de cet atelier animé par Aurore Galves et Jérémy Chambrade de l’association Crypto Lyon ont pu avoir la pleine étendue de ce que peut proposer cette base de données chiffrée. Ouvrant l’ère du web 3.0, soit l’internet des transactions, la blockchain pourrait se définir comme « un échange de valeur dématérialisé entre personnes du monde entier, sans tiers de confiance, et de façon sécurisé grâce à la cryptographie« .

Si les premiers messages codés remontent à l’antiquité, à – 1500 Av. JC et un manuel d’une poterie où il manquait délibérément certaines lettres, le XXè siècle, grâce à l’évolution technologique, a vu l’essor d’échanges difficilement déchiffrables d’abord dans le champ militaire (Navaro Code, Code Enigma, etc.) puis dans le domaine économique. En 2009, dans le flux de la crise des subprime, le Bitcoin est apparu. Avec un impératif : échanger de la monnaie de manière la plus sécurisée possible mais aussi en assurant la transparence des transmissions : les blocs qui définissent la blockchain détiennent ainsi les informations du bloc précédent, ce qui permet de tracer les données et éventuellement leurs auteurs. Les perspectives sont alors immenses puisque la Blockchain nous obligent à repenser nos modèles économiques, écologiques, technologiques.

La présentation de l’atelier et le contact d’Aurore Galves et Jérémy Chambrade sont disponibles au Club sur demande.

Atelier Numérique : les Analytics

Jean-Rémi Tabbone, développeur web, community manager et spécialiste des réseaux sociaux, a présenté les Analytics Google et les outils de suivi d’audience sur Facebook, Twitter et Instagram. L’atelier a permis de donner les outils adéquats, et gratuits – dont data studio sur Google – pour une analyse fine de ses pages d’un site internet.

Atelier numérique : Les Stories

 

Le premier des quatre ateliers numériques de la saison 2017-2018 a porté sur les Stories. Ils permettent de créer et de partager des vidéos et des photos avec un intervalle maximum de cinq à quinze secondes. Au contenu créé, il est possible d’ajouter des stickers, des emojis, des textes, des stylos et des filtres.

Arrivées en 2016, les Stories représentent une occasion de communiquer sur sa marque et d’engager sa communauté, un média, une entreprise voire une marque personnelle.

Comme les années précédentes, cet atelier est animé par Isabelle Barnel, responsable Digital Groupe, Groupe Altitude BMW MINI.

Vous avez loupé la séance ? Téléchargez là en cliquant ici.

Dans les coulisses du tribunal

Grâce à Gérard Gaucher, Premier vice-président du TGI de Lyon et président de la Chambre de la presse et à Me Grimaud Valat, les lois sur la liberté de la presse n’ont plus aucun secret pour les membres du Club.

gaucher:val

Injure, diffamation, procédure civile, procédure pénale… Tous deux ont livré ou rappelé les règles pour être dans les clous à l’occasion d’une publication. Que celle-ci se fasse sur les supports traditionnels ou sur ceux issus des NTI et de la galaxie internet qui héberge sites, blogs, réseaux sociaux…

Le président Gaucher a également livré l’état d’esprit qui prévaut dans la chambre qu’il préside et qui traite à Lyon l’ensemble des affaires de presse. 50% des affaires de délits de presse proviennent aujourd’hui d’internet. Et à Lyon, il faut compter trois à quatre mois pour une première audience contre dix jours en référé a-t-il notamment expliqué lors de cette rencontre-débat instructive ponctuée de nombreuses questions, et de beaucoup d’humour.

X