Category

Remue-méninges

Remue-Méninges | La déontologie, pourquoi faire ?

Christel Leca, administratrice du Club de la Presse de Lyon et membre de l’Observatoire de la Déontologie de l’Information, a investi les lieux le mardi 12 novembre 2019, afin de présenter le projet du Conseil de Déontologie Journalistique et de Médiation (CDJM) qui pourrait voir le jour le 2 décembre 2019.

L’idée d’un « conseil de presse » n’est pas nouvelle, elle flottait dans l’air depuis dix ans en France, alors que plusieurs de nos voisins l’ont adoptée depuis plusieurs décennies, notamment la Suède depuis les années 1940. C’est d’ailleurs un des arguments en faveur de la création de ce conseil. En France les chiffres de la confiance envers les médias sont au plus bas, tandis qu’en Suède, ceux-ci sont qualifiés de bons.

Depuis sept mois, des groupes de réflexion voient le jour autour de ce projet orchestré par l’ODI. Celui-ci sera tripartite, autrement dit composé de trois collèges différents : journalistes, entreprises et public.

« Il ne s’agira pas d’un conseil de l’ordre » précise Christel Leca.

Une nuance importante qui répond à une des principales craintes des désapprobateurs du projet. Il n’aura pas vocation à punir mais à déterminer certains manquements déontologiques. L’auto-régulation permettrait de renouer le lien de confiance, et ainsi sensibiliser à la déontologie dans la prise d’information.

Remue Méninges | Démystifier l’intelligence articielle, avec J. Jubelin (Umanao)

Mardi 11 juin, Jérôme Jubelin fondateur d’Umanao nous a présenté une fiction immersive et ludique, interrogeant les futures relations entre le journalisme et l’intelligence artificielle dans le cadre du dernier Remue-Méninges de la saison.

A peine les participants installés que les termes doivent se définir, notamment le principal, l’Intelligence Artificielle (ou IA). Au vu de sa densité, nous pouvons l’associer à de nombreuses notions comme algorithme ou encore Big data. Face à ces nouveaux outils technologiques, le métier de journaliste évolue à l’instar de celui du copiste avec l’avènement de l’imprimerie.

Pour appréhender ces enjeux, Umanao a conçu cet atelier avec la coopération de deux robots journalistes intégrés dans une fiction diffusée dans la salle.

Ceux-ci ont alors demandé aux participants de former trois groupes afin de réaliser un jeu abordant les thèmes de l’acculturation au numérique, les utilisations possibles de l’IA par les journalistes, le poids du modèle économique sur la capacité des médias à se réinventer ou non, la notion de média à l’heure de l’infobésité et ce qu’est l’information à l’heure de l’émotionnel et du journalisme d’opinion. Pendant une heure, les participants à l’atelier se sont projetés comme journaliste dans cet environnement en forte transformation.

Les réponses ne se sont pas fait attendre, allant de la plus positive à la plus négative. Pour certains l’utilisation d’une intelligence artificielle permettrait de développer ses sources, une meilleure répartition des tâches, une présélection d’information selon des critères définis au préalable, mais aussi faire éclater les bulles de filtres des réseaux sociaux. Or, pour d’autres cela signifierait une perte de conscience voire d’éthique ou encore une précarisation du métier due à la robotisation.

L’objectif était d’engager la réflexion et le débat pour faire travailler la flexibilité cognitive et l’ouverture, sachant que, comme l’a rappelé en conclusion Jérôme Jubelin, cet exercice concourt à activer la mémoire du futur, mécanisme à l’œuvre dans notre cerveau, qui nous aide à nous adapter et à construire notre avenir.

 

 

 

 

 

Remue-Méninges | Chercher et enquêter avec Internet, avec Olivier Bot

REMUE-MENINGES //
Chercher et enquêter avec Internet, mardi 28 mai

Lors du Remue-Méninges de ce 28 mai au Club de la presse de Lyon et de sa région , Olivier Bot rédacteur en chef, chargé de projet Web de la Tribune de Genève et enseignant en journalisme, nous a présenté ses solutions pour « Chercher et enquêter avec Internet » (Éd. PUG) à l’occasion de la sortie de son ouvrage éponyme.

« Une information prise sur internet se recoupe dans le monde réel », affirme Olivier Bot pour souligner que le net n’est qu’un outil. Comment s’en servir est le cœur du problème. Savons-nous déchiffrer une URL ? Savons-nous utiliser les moteurs de recherches ? Pouvons-nous savoir qui est derrière un site internet ? etc.

Lors d’échanges, l’auteur nous a invité à sortir des sentiers battus, mais surtout des bulles de filtre, en nous parlant du web profond ou invisible (Darknet), qui regorge de bases de données et de documents. Enfin, face à ce flux qui nous empêche souvent de déceler la bonne source, l’ouvrage d’Olivier Bot est une véritable ressource, qu’il est nécessaire de mettre à jour régulièrement.

Remue-Méninges | « Dans 10 ans, des chercheurs imaginent un monde sans écrans »

Dans le cadre du premier atelier « Remue-Méninges » organisé par le Club de la presse, Jean-Marie Charon prévient d’emblée : il n’y a pas de recette magique pour les médias, mais des modèles économiques qui marchent, pour un temps seulement. Car la réalité s’avère extrêmement mouvante. « Les supports ne cessent de changer (tablettes, smartphones…). Dans 10 ans, certains chercheurs imaginent un monde sans écrans ».

Ainsi, les tendances se font et se défont. Demain les groupes de presse devront repenser leurs applications mobiles, les adapter à de nouvelles formes de projections. Ainsi, Jean-Marie Charon propose dans son dernier ouvrage Rédactions en invention, une boîte à outils des initiatives à l’œuvre dans les groupes de presse.
À la suite de l’atelier «Remue-méninges », il rencontrait les équipes du Progrès pour échanger sur les enjeux de la stratégie Digital First du groupe.

Le chercheur en a profité pour partager avec les adhérents du Club quelques-unes des tendances identifiées dans le paysage médiatique :

–      l’ouverture à de nouveaux profils de métiers comme les datas-journalistes et les développeurs

–      la mutualisation des rédactions autour de sujets d’enquêtes, la création de collectifs de journalistes

–      la mise en place de laboratoire au sein de la PQR (le Lab de Centre-France)

–      Le développement en Hollande d’une plateforme de micro-paiement pour payer à l’article, etc.

Chercheur associé à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, Jean-Marie Charon vient de publier, aux éditions UPPR, « Rédactions en invention – essai sur les mutations des médias d’information ». Cet essai, concis et percutant, vient à la suite de nombreux autres, aux éditions La Découverte : Les médias en France (2014), La presse en ligne (2011), La presse magazine (2008), mais aussi chez Ina Éditions (Médias, opinions et présidentielles, 2012, avec Roland Cayrol), ed. Vuibert (Les journalistes et leur public : le grand malentendu, 2007), etc.

* Les ateliers « Remue-méninges » du Club de la presse vous invite tous les deux mois à une rencontre exceptionnelle avec un expert qui cogite sur les transformations à l’œuvre dans le secteur des médias.

Remue-méninges | Jean-Marie Charon « Rédactions en invention : essai sur la mutation des médias » »

Jean-Marie Charon, sociologue des médias, s’interroge sur la réinvention du journalisme dans son œuvre « Rédaction en invention : essai sur la mutation des médias» (Ed. UPPR) et nous en a fait part dans le Remue-méninges du 8 octobre 2018

Depuis de nombreuses années et de nombreux ouvrages, ce chercheur associé à la Haute Etude des Sciences Sociales observe les médias. Certaines fois, pour constituer des rapports gouvernementaux comme « Presse écrite et numérique : l’invention d’un nouvel écosystème » commandé par le ministère de la Culture. Ici, les problématiques convergent autours des pures-players et des quotidiens en France mais aussi dans quelques pays européens.

X