All Posts By

Club de la Presse

PitchMyNews, la petite image qui arrache le clin d’œil

Secret des affaires droit d'informer [888817]

Trois cuillères à soupe de Mediapart, deux cuillères à café de Marianne, et une louche de vidéo. Voilà la recette de PitchMyNews, lancé en mars 2016 par la fabrique à news, agence de presse globalmedia. Avec des montages vidéos de 45 secondes, ce nouveau média entend traiter des sujets volontairement incisifs avec le parti pris d’être à contre-courant de l’actualité. Sur un ton décalé, PitchMyNews propose un mix éditorial qui a pour but de provoquer une réaction chez le citoyen tout lui apprenant à déchiffrer l’information. Aujourd’hui, les 18-35 ans, submergés par les contenus accordent plus facilement de crédit aux réseaux sociaux qu’aux médias traditionnels. En réponse aux habitudes de ces jeunes lecteurs face à l’actualité, PitchMyNews édite des vidéos qui font appel à leurs références.

Chaque jour, des journalistes professionnels qui participent à la conception des contenus analysent les sujets les plus likés et partagés sur les réseaux sociaux. Leur travail vise à pointer leurs enjeux à travers une vidéo clin d’œil pour sortir du factuel.

A terme, l’application éditera 6 à 8 sujets par jour. « Ces contenus doivent venir combler les insuffisances de certains médias traditionnels », ambitionne Philippe Guespin, co-fondateur de PitchMyNews.

@pitchmynews 

Facebook

Youtube

Instagram

 

Un Grand témoin, « 1 » journal

LE UN

Écrivain et ancien directeur de la rédaction du Monde, Éric Fottorino sera le Grand témoin de l’édition 2016 des Têtes Chercheuses. Depuis avril 2014, il a lancé le « 1 », un journal au format atypique.

Éric Fottorino a commencé sa carrière à la rédaction du Monde comme journaliste avant de grimper les échelons pour finir directeur, jusqu’en 2010. Décrit comme un homme aux multiples identités, c’est lui qui a fondé le « 1 », cet hebdomadaire atypique que l’on déplie. Un demi m2 de « print » sans aucune publicité, qui bousculent les codes de la presse traditionnelle. Conçu pour être lu en moins d’une heure (A1 plié en 3), il traite chaque semaine d’une seule et unique thématique. L’hebdo a notamment abordé le sujet des migrants ou de la présidentielle américaine. Produit par des écrivains, chercheurs et artistes, le contenu compose avec plusieurs genres et un mélange d’archives et d’articles récents.

Éric Fottorino est également écrivain : son dernier roman, Trois jours avec Norman Jail, est d’ailleurs paru chez Gallimard en février 2016.

@le1hebdo

SANS_A écrit pour les sans-abris

sans aOn oublie trop souvent que les sans-abris sont avant tout des individus qui ont une histoire qui mérite d’être entendue. C’est cette histoire qu’ont voulu raconter une poignée de jeunes citoyens en créant la plateforme Sans_A.

Ce média associatif veut permettre aux personnes précaires d’être reconnues pour ce qu’elles font et non pas pour ce qu’elles sont. Sans_A produit chaque mois une nouvelle saison de reportages et de portraits agrémentés de dessins de presse et de photos qui rendent leur humanité aux sans-abris. Aujourd’hui, près de 80 journalistes, photographes ou rédacteurs bénévoles participent au projet. Les reportages atteignent quotidiennement une dizaine de milliers de personnes.

Martin Besson en est convaincu, une «entreprise de presse qui n’innove pas, c’est une entreprise qui meurt». C’est pourquoi il continue le développement de son média en mettant ses lecteurs à contribution par une campagne de crowdfunding sur Ulule. Parallèlement, Sans_A souhaite que ses lecteurs deviennent acteurs en votant pour les sujets qui les intéressent, tout en les suivant en temps réel.

@Sans_A

Soutenez Sans_A sur Ulule !

Spicee, à consommer sans modération

spicee illusUn site d’info entièrement en vidéo ? C’est le pari de Spicee qui offre des documentaires fouillés adaptés à l’emploi du temps de ses abonnés (payant).

Que l’on ait cinq minutes ou une heure, le site propose chaque semaine des reportages d’investigation et de grandes enquêtes citoyennes. On peut les consulter sur ordinateur, mobile ou tablette. Leur ligne éditoriale se concentre sur des thématiques internationales grâce notamment à une collaboration avec l’agence Babel press. Une version en anglais existe depuis le 8 mars et le site sera bientôt traduit en italien, en espagnol et en arabe.

Le média envisage de se développer en ouvrant une plateforme de diffusion collaborative pour « socialiser » ses reportages. « Spicer’s » sera la seconde maison de Spicee », annonce Mathias Enthoven, en charge de la communication digitale. Les Spicers pourront mettre au vote leurs projets sur la plateforme. La rédaction sélectionnera ensuite les meilleurs sujets afin de les mettre en avant sur le site principal.

Spicee compte 5000 abonnés depuis son lancement. L’un de ses reportages « Mauvais Souvenir » (ici), signé Marine Courtade et Christophe Busché, a d’ailleurs été sélectionné pour la finale du Prix Albert Londres 2016.

Pimentez votre regard sur le monde @spiceemedia

cFactuel : une solution pour consommer l’actualité différemment

visuel articleLutter contre « l’infobésité », c’est le rôle de l’application cFactuel qui veut faciliter l’accès aux informations essentielles. Avec sa version simplifiée de l’actualité, la jeune pousse traite un sujet par jour en l’abordant de façon plus captivante. Sa mise en forme soignée agrémentée de formats alternatifs – vidéos et infographies – apporte un contenu ludique sur des thèmes nationaux et internationaux. « Notre valeur ajoutée est le format visuel qui vient « mâcher le travail » au lecteur et l’incite à approfondir un sujet clé de l’actualité », souligne Benjamin Poirier, co-fondateur.  Tous les dossiers sont réalisés en interne par deux graphistes et un journaliste salariés. Le but n’est pas seulement d’informer mais aussi de décrypter des sujets parfois compliqués. cFactuel propose également des quiz pour permettre aux utilisateurs de mesurer entre eux leur connaissance de l’actualité dans la rubrique « la semaine en 5 chiffres ». 

Le site et l’application existent depuis six mois et comptent déjà 4000 lecteurs et 8000 téléchargements hebdomadaires. Cet été la start-up lancera une offre réservée aux abonnés dont le contenu viendra compléter l’actualité du jour.

 

cFactuel est disponible dans l’App Store et sur Google play.

@cFactuel

« Cette fois c’est la bonne ! », l’observatoire web des concours de journalisme

 

Capture d’écran 2016-05-19 à 12.16.15Chaque année, seulement 8 % des étudiants qui se présentent aux concours des écoles de journalisme sont admis. Voilà de quoi en décourager plus d’un. Benjamin Benoît fait partie de ceux qui n’ont pas pu intégrer l’une de ces grandes écoles. C’est donc pour aider les étudiants à avoir leur chance qu’il a fondé, dans le cadre de son projet de fin d’études, le site web didactique « Cette fois c’est la bonne ! ». Partant du principe qu’enrichir sa culture générale est la clé de la réussite, Benjamin édite deux fois par mois un podcast qui recense l’actualité des jours écoulés. L’ensemble des questions susceptibles de tomber aux épreuves est traité en 30 minutes. International, France, culture, technologies et médias sont les thèmes principaux auxquels s’ajoutent des astuces pour réviser, des décryptages et le déroulement des épreuves.

A terme, Benjamin voudrait que son site devienne un incontournable des étudiants en journalisme. Son ambition va encore plus loin : « Cette fois c’est la bonne ! » est envisagé comme une plateforme d’échange sur laquelle étudiants, journalistes et internautes posteraient à leur tour leurs propres synthèses d’actualité.

Benjamin Benoît, fondateur

Benjamin Benoît, fondateur

Suivez l’actualité @Cestlabonne et sur sa page facebook Cette fois c’est la bonne 

Le Zéphyr passe à l’abonnement

logo-zephyr

Le site d’information qui casse les codes du rubriquage entend mobiliser davantage ses lecteurs en passant à un modèle par abonnement.

 

A l’occasion de la sortie du deuxième numéro de « La Traversée », le Zéphyr va lancer son nouveau modèle de rémunération par abonnements. Cette rubrique du site d’informations propose tous les trois mois un dossier thématique, un entretien avec une personnalité et un épisode littéraire. Elle sera disponible pour 30 euros par an. La rédaction avait déjà mis en place un partenariat avec True Like qui permet de générer des micro-dons en ligne (1 like = 1 euro). Le recours à l’abonnement s’inscrit dans la suite logique de ce mode de financement. Cette nouveauté permettra aux lecteurs de découvrir de nouveaux contenus au sein de la rubrique qui comprendra du motion design et des infographies.

 

Un média à l’affût des sujets tombant dans l’oubli

Le Zéphyr est « un média qui propose des thématiques très variées qui ont pour point commun de placer l’humain en leur centre », fait remarquer Jérémy Felkowski, son co-fondateur. Ce média généraliste veut remettre en cause les codes de navigation et d’information sur le web grâce à des récits, feuilletons littéraires et rencontres agrémentés de photos, vidéos ou infographies. La recherche d’informations se fait sur le terrain, sans réelle ligne éditoriale. Le but des reportages est de mettre en lumière des sujets atypiques dont l’humain est la principale source d’inspiration. Le site présente une rubrique mensuelle « Les Escales » qui contient quant à elle un retour sur un événement marquant, un focus sur un projet innovant, le portrait d’un citoyen et une information insolite.

 

Le Labo de l’info

Le Zéphyr est un média indépendant, sans publicité. Pour pousser ses lecteurs à participer à la construction de contenus de qualité, il a créé le Labo de l’info. Véritable espace de débat et de collaboration entre internautes et journalistes, il permet à travers un profil dédié de lancer un débat et d’exposer ses propres idées. « Le Labo de l’info fonctionne comme un salon privé où les échanges se déroulent en marge des activités courantes du site » détaille le manifeste du site. L’idée étant un jour de proposer à d’autres médias de reprendre le concept pour aboutir à cette envie de partager des contenus variés qui dépassent les codes du journalisme actuel.

10603944_570520159795495_7572233715886842477_o

Retrouvez le Zéphyr sur Facebook et Twitter

Le Quatre Heures organise sa première conférence

Le nouveau média de « slow info », Le Quatre Heures, donne sa toute première conférence grand format le 7 mai 2016 dans la salle parisienne Les Grands Voisins. Elle sera consacrée aux « exilés de l’amour ».

Tetes_Chercheuses_2015_Inediz-7

Charles-Hnery Groult, co-créateur du Quatre Heures

En complément du sujet de son grand format sorti aujourd’hui, le site de reportages organise le 7 mai prochain aux « Grands Voisins » (Paris) une conférence débat sur la situation des réfugiés LGBT. Elle sera animée par Laurène Daycard, journaliste du Quatre Heures et auteure d’un reportage sur le sujet. 

Cette conférence doit notamment permettre aux abonnés de faire part de leurs impressions de lecture, mais également d’échanger sur le sujet de l’article. La journaliste souhaite faire de ce temps d’échange une habitude afin d’apporter un nouvel éclairage sur les reportages du Quatre Heures tout en créant une proximité entre ses journalistes et ses abonnés.

 

« Slow info »

Le Quatre Heures est un nouveau média en ligne, fondé sur le concept de « slow info ». Une information qui prend le temps, se déclinant sous forme de reportages grand format, multimédia, sans clic. Chaque premier mercredi du mois à 16 heures, le site publie une histoire inédite à lire sur ordinateur et tablette.

L’accès à l’information se fait par abonnement annuel (19,80 €) pour les reportages hebdomadaires approfondis. Les lecteurs peuvent également consulter gratuitement l’onglet « épisodes » du site pour un aperçu des sujets de chaque saison. Son co-créateur, Charles-Henry Groult, est lauréat 2015 du prix d’entrepreneuriat en journalisme les Têtes Chercheuses.

 

Les Grands Voisins, 82 avenue Denfert-Rochereau, 75014 Paris, conférence débat samedi 7 mai à partir de 17h30 – plus d’informations sur la page Facebook du Quatre Heures

 

Crédits photos : Fabrice Caterini / Inediz

@leQuatreH  / lequatreheures.com

La Revue Sang-Froid lance sa campagne de crowdfunding sur Ulule

Parue en avril, la revue Sang-Froid lance sa campagne de crowdfunding sur Ulule. Elle s’est donnée jusqu’au 4 juin 2016 pour lever au moins 5000 € et lancer ainsi ses prochains numéros.

Pour financer son développement, Sang-Froid veut collecter 5000 €. Cette somme permettra de réaliser au moins deux reportages. «Nous avons fait un premier tour de table avec des investisseurs pour le démarrage de Sang-froid mais nous voulions aussi impliquer nos lecteurs dans ce projet. C’est une manière pour eux de se sentir plus proches de cette parution qu’ils ont aidé et cela nous donne une surface financière plus importante pour continuer de proposer un contenu attractif.», affirme le rédacteur en chef, Stéphane Damian-TissotCe financement aidera également la revue à maintenir son indépendance.


sans-titre-1.FVs11Y5QHkP8

Depuis le 24 mars, Sang-Froid est disponible en librairie et dans les grandes surfaces culturelles. Ce « mook » (revue entre le livre et le magazine) trimestriel est né d’échanges entre un jeune journaliste lyonnais, Stéphane Damian-Tissot, et d’un éditeur, Yannick Dehée. Leur concept mêle l’investigation au  polar. Chaque trimestre, cette revue propose des contenus fouillés et des articles longs pour aller au fond des choses. En privilégiant l’analyse à l’instantanéité, mettant “pause” sur le bourdonnement constant de l’actualité.

Dans une première partie ‘’réelle’’, on trouve des dossiers sur des affaires de justices et des enquêtes sur des faits anciens ou récents. Le premier numéro révèle d’ailleurs un détournement financier sous l’Irak post-Saddam Hussein, ou encore un dossier sur des avocats qui se retrouvent sur les bancs des accusés. La seconde partie est fictionnelle et consacrée au polar avec des portraits, des interviews ou encore des critiques littéraires.

Le titre ‘’sang-froid’’ fait référence à Truman Capote et à son livre De sang-froid. Mais Stéphane Damian-Tissot fait remarquer que ce titre est « révélateur d’une certaine envie qui est la nôtre, celle de « garder son sang-froid ». De prendre un peu de recul pour analyser, comprendre et faire découvrir des choses à nos lecteurs. »

La rédaction prépare déjà le deuxième numéro de la série qui est prévu courant juin 2016.

 

logoSF

 

Sang-Froid sur Facebook et @RevueSangfroid

 

crédits photos  : www.revuesangfroid.fr

ANNUAIRE 2016: dernière ligne droite

logo_club_coulVous êtes membre du Club de la presse.

Le moment est venu de cotiser pour l’année 2016 afin de pouvoir continuer de bénéficier des avantages du Club et paraître dans l’annuaire qui sortira au début de l’année prochaine. Le compte à rebours est lancé pour la réalisation de celui-ci.

Merci de remplir le formulaire en ligne pour compléter ou modifier vos informations. Et à nous transmettre par chèque le montant de votre cotisation avant le 11 novembre prochain.

Vous souhaitez un Bon de commande merci de remplir le formulaire à nous renvoyer par mail ou courrier

[gravityform id= »5″ title= »true » description= »false »]

Le montant en est inchangé pour l’année qui vient:

Cotisation journalistes: 60€
50€ (revenus mensuels inférieurs à 1 500€)
36€ (journalistes sans emploi, inscrits à Pôle emploi)
15€ (étudiants en école de journalisme à partir de la 2e année).

Cotisation communicants: 162€
102€ (indépendants ou associations)
82€ (Communicants inscrits à Pôle emploi)

 

X