All Posts By

Jean-Louis Rioual

Têtes Chercheuses 2018 : Renouvellement du partenariat avec Enedis

Pour la deuxième année consécutive, Enedis a renouvelé son partenariat  avec le Club de la presse de Lyon en soutien au prix des Têtes Chercheuses. Mercredi 13 juin, dans les locaux lyonnais fraîchement rénové d’Enedis, Christel Leca, présidente du Club de la presse de Lyon et Patrick Rokotondranahy, directeur Lyon Métropole d’Enedis ont signé le contrat qui permettra à ce dernier de remettre le prix Jeune Pousse au lauréat 2018 après la séance de pitchs, le 19 septembre prochain.

Les Têtes Chercheuses sur Lyon 1ère

Ce mardi 12 juin, Stéphane Rabut – à gauche de l’image – administrateur du Club de la presse de Lyon (et ancien président) était invité à présenter la troisième édition du concours les Têtes Chercheuses au micro de Lyon 1ère.
Dans l’émission animée par Jean-François Pibre, il a annoncé les caractéristiques de la troisième édition du prix qui voit arriver tant par ses nouvelles dotations que par le jury, un regard et surtout une expertise nouvelle proche des besoins des journalistes-entrepreneurs en devenir.

Atelier juridique : Le Règlement général sur la protection des données (RGPD)

Le RGPD est entré en application le 25 mai dernier dans l’ensemble de l’Union européenne. Il impose à tout un chacun la mise en conformité de ses pratiques professionnelles (et personnelles) en matière de gestion de ses données numériques, qu’elles soient stockées sur serveur ou sur disque dur. Ce nouveau règlement entoure tous les types de site internet : professionnels, personnels et Blogs. C’est à la CNIL que revient ensuite les missions de contrôle. L’atelier numérique a permis  de rappeler les termes de la réglementation mais surtout de délimiter les bonnes pratiques, la manière dont il devient impératif de classer et d’individualiser ses données, de les organiser voire de les crypter (pour l’envoi de mails par exemple).
Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter le Club.

Atelier préparé et animé par Grimaud Valat et Antoine Marienne du Cabinet Epsilon Avocats.

Exposition : Mai 1968 et la presse lyonnaise

Photographies, tracts, journaux, articles de mai 1968 s’exposent au Club de la presse jusqu’au 15 juin. Ces documents ont tous été prêtés généreusement par Jean-François Cullafroz, témoin de cette époque en tant que jeune pigiste.

  • L’entretien de Bernard Saugey, par Jean-François Cullafroz (mai 2018)
  • Document de France 3 Rhône-Alpes, sur la grève des journaux à Lyon

Contact : 04 78 37 75 45

Rencontres : Mai 1968 et la presse lyonnaise

Le Club de la presse de Lyon, associé à l’Association des journalistes professionnels (AJP), a ouvert ses portes, ce 31 mai, aux témoins de cette époque qui, pendant trois semaines (du 21 mai au 7 juin) a vu l’arrêt des rotatives du Progrès et l’éclosion d’une presse alternative et très politique. Le Journal du Rhône est l’une d’entre elles.

Autour de la table :
– Georges Vermard, photographe de presse, qui travaillait pour l’Echo-La liberté durant ce mois de mai et auteur de la photographie illustrant le camion qui, sur le pont Lafayette, s’engagea dans une course folle aux conséquences tragiques : la mort du commissaire René Lacroix,
– Jean Leonardi qui fut de l’équipe du Journal du Rhône et
– Nathalie Garrido du progrès et qui est co-auteur de le Hors série « Il y a 50 ans, Mai 1968 – Notre région dans la Révolte », Ed. Le Progrès

Et Jean-François Cullafroz qui a animé, avec Jean-Louis Rioual les échanges. Robert Lagrange et Robert Pierron, tous deux de l’AJP ainsi que Laurent Gonon de la Voix du Rhône ont pu faire par de leur expérience.

Pour en savoir plus :

  • L’écume d’un jour, le blog de Jean-François Cullafroz.
  • L’entretien de Bernard Saugey, par Jean-François Cullafroz (mai 2018)
  • Document de France 3 Rhône-Alpes, sur la grève des journaux à Lyon

A lire :

  • « Il y a 50 ans, Mai 1968 – Notre région dans la Révolte« , Ed. Le Progrès
  • « Lyon 68 – deux décennies contestataires« , Coll., Ed. Lieux dits

Petit-déjeuner Entreprises-Amies : Rédaction de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes

Le petit-déjeuner du Cercle des Entreprises-Amies avec La direction de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes à fait le plein. Le directeur régional France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, André Faucon accompagné d’Aline Mortamet, déléguée au antennes et aux programmes France 3 Auvergne-Rhône-Alpes et Véronique Buson, qui a pris ses fonctions de rédactrice en chef France 3 AURA en février dernier se sont présentés aux directions de la communications des grands comptes du Club de la presse de Lyon. Devenir de l’audiovisuel public et de ses missions de service public, programmation 2018-2019, information locale et territoriale, éthique journalistique et communication, partenariats public-privé ont été discutés de manière informelle et conviviale pendant plus d’une heure.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter le Club : 04 78 37 75 45 / contact@clubpresse.com

Apéro du Club de mai : Les Têtes chercheuses !

Pour ce dernier Apéro mensuel du Club de la saison 2017-2018, et alors que la campagne du dépôt des candidatures aborde sa dernière ligne droite (n’attendez pas, la date limite : 2 juin à 12h), les Têtes Chercheuses ont été à l’honneur. Historique de ce prix (qui reste le seul en France dans le domaine de la presse et des médias sur ce thème de l’entrepreneuriat en journalisme), présentation du jury, des partenaires et des dotations ont été dévoilés.

Vous n’avez pu être présent ? Vous voulez savoir si vous pouvez concourir ? N’hésitez pas, contacter nous (04 78 37 75 45) ou suivez nous sur les réseaux sociaux. Vous pouvez télécharger les différents documents (règlement et dossier de candidature) sur la page des Têtes Chercheuses.

 

Petit déjeuner Entreprises-Amies : Jean-Claude Lassalle, directeur délégué du Progrès

Répondant aux questions des directeurs(trices) de la communication des Entreprises-amies du Club de la presse, Jean-Claude Lassalle, directeur délégué du Progrès a présenté la mue du quotidien régional et notamment son positionnement sur le digital. Ayant la velléité d’inscrire le groupe dans une marque générique où l’on a le développement du Progrès Évènements, la diversification de ses activités en parallèle de la rédaction est annoncé comme un moyen de structurer l’avenir du média. D’ailleurs, il est le premier média de la PQR à avoir suivi ce modèle économique associant journalisme et communication. Car comme dans l’ensemble de la PQR, le Progrès perd des lecteurs au profit des médias numériques. Aujourd’hui, il est à la septième place avec 173 071 numéros vendus en moyenne chaque jour, juste derrière le Télégramme et devant La Montagne. Les recettes du journal proviennent à 70 % de ses ventes, le reste venant des annonceurs.

 

 

 

Le progrès en quelques chiffres :

Création : 12 décembre 1859
Zone de diffusion : Rhône, Loire, Haute-Loire, Ain, Jura
263 journalistes
1 800 correspondants locaux
850 000 lecteurs chaque jour

Mise en ligne du Progrès.fr: mai 1996

 

 

 

100 ans du SNJ / 100 ans de la charte d’éthique

Ecrite par les journalistes ayant subits la censure durant la première guerre mondiale, la charte d’éthique a été rédigée quelques mois avant l’Armistice. Depuis un siècle, ce texte reste la référence dans le secteur de la presse, malgré quelques remaniements en 1938 et 2011. Quasiment au même moment, le Syndicat national des journalistes (SNJ) était créé dans le but de réguler la profession.
Profitant de ces deux anniversaires, le Club de la presse de Lyon a invité Vincent Lanier, Premier secrétaire général du SNJ, Alexandre Buisine, membre de la Commission déontologie du SNJ et Jean-François Cullafroz de la CFDT et qui a participé aux réflexions qui ont permis la rédaction de la loi Bloche dite loi «liberté, indépendance et pluralisme des médias». Rapidement, les échanges, critiques et inquiets, ont porté sur les dispositions du gouvernement Philippe envers les médias : Loi sur les fakenews, loi sur le secrets des affaires, etc.
Mais surtout, c’est le contexte dans lequel s’exerce le journalisme – au regard de la précarisation du secteur – qui a suscité le plus de questions : quel peut être le poids du syndicalisme dans l’accompagnement de la transformation du métier ? La question reste ouverte pour les années à venir et pour les générations qui viennent.

Aujourd’hui, la précarité touche 1/4 des journalistes encartés (CCD, pigistes ou demandeurs d’emploi). Entre 2016 et 2017, la CCIJP a enregistré une baisse de 0,6 des demandes. Un chiffre encourageant : en 2017, le nombre des premières demandes a augmenté.

Atelier Numérique : les Analytics

Jean-Rémi Tabbone, développeur web, community manager et spécialiste des réseaux sociaux, a présenté les Analytics Google et les outils de suivi d’audience sur Facebook, Twitter et Instagram. L’atelier a permis de donner les outils adéquats, et gratuits – dont data studio sur Google – pour une analyse fine de ses pages d’un site internet.

X