*Ateliers numériques*Échanger*La vie du club

Atelier Numérique | La sociologie du web, avec Isabelle Barnel

Notre dernier atelier numérique de la saison nous a permis d’aborder la Sociologie du Web. Isabelle Barnel digital manager chez BMW, nous a éclairé points par points sur cette constellation d’outils numériques que nous utilisons dans nos usages professionnels.

Imaginiez-vous n’avoir que six intermédiaires entre vous et n’importe qui dans le monde grâce au web ? C’est en tout cas, ce que nous explique Isabelle Barnel grâce à la théorie des « six degrees » où l’intégralité de la planète se connait, de près ou de loin. C’est dans cette configuration que le cas du «selfie » a donc été mis en lumière en tant que marketing de soi. Les réseaux sociaux permettraient alors une « co-veillance« , autrement dit une surveillance mutuelle entre utilisateurs. Or, notre « identité numérique » nous appartient, il ne tient qu’à nous de la maîtriser en adaptant son contenu selon d’une part le but que nous conférons à nos profils et d’autres parts, aux moyens utilisés.

Le renouveau constant de la manière dont est diffusée l’information et l’infobésité sur les réseaux sociaux, nous force à nous intéresser à la notion d’« eternity of the second ». En effet, nous serions capables de juger une publication en une seconde et par conséquent soit de la consulter, soit de l’omettre. Ce type de consommation d’information porte un nom « le snacking content », il s’agit ici de picorer l’information, donc lire un titre ou même visionner la conclusion d’une vidéo. Le web héberge une quantité incommensurable de contenus et son utilisation est propre à chacun. La « sérenpidité », le fait de faire une découverte par hasard, reste un joyau du web participatif.

A noter : la présentation d’Isabelle barnel est disponible en accès libre pour les adhérents du club de la presse ici.
Il faut simplement vous connecter avec votre Login accompagné de votre mot de passe.

Isaline Glévarec

X