*Club pigiste*Échanger

Club pigiste | La réforme de l’assurance chômage

By 3 décembre 2019 No Comments

Le 1er novembre 2019, la réforme de l’assurance chômage est entrée en vigueur suscitant l’inquiétude des travailleurs précaires, et des journalistes pigistes en particulier. Lors du Club pigiste du 3 décembre, Muriel Cussat-Lévy, en charge du service gestion des droits de Pôle Emploi Auvergne-Rhône-Alpes et Emmanuelle Roigt, chargée de mission Médias et Réseaux sociaux à Pôle Emploi sont venus présenter le périmètre de la réforme.

L’objectif de la réforme de l’assurance chômage (votée le 26 juillet dernier), est, selon le gouvernement, de limiter les contrats courts. Et donc, par définition, les pigistes sont ainsi dans l’œil du cyclone.

Fondamentalement, l’annexe 1 au règlement général annexée à la convention du 14 mai 2014 relative à l’indemnisation du chômage reste inchangée. C’est aussi le cas de certaines mentions dans l’Attestation Employeur (document toujours nécessaire pour l’ouverture de droits) comme « fin de pige », « fin de collaboration » ou encore « fin de missions » qui ne sont toujours pas admises par Pôle Emploi. Rappelons que l’employeur est dans l’obligation d’envoyer cette Attestation Employeur. Autre point : les droits d’auteurs sont cumulables à l’Aide Retour Emploi (ARE).

En revanche, ce qui change est le rechargement des droits. Depuis le 1er novembre, il faut avoir travaillé six mois pour bénéficier de l’indemnité (au lieu quatre mois – soit quatre fiches de paie – sur une période de 24 mois, précédemment). Une situation qui fragilise d’autant plus les journalistes pigistes.

Le calcul du salaire journalier de Référence fait aussi peau neuve. Initialement, les mois travaillés (même discontinus) étaient divisés par leur nombre. A partir de maintenant, les mois travaillés seront divisés par l’intégralité des mois de la période, allant donc du premier jour du premier contrat au dernier jour du dernier contrat. Effet mécanique : le SJR baissera d’autant plus pour les journalistes rémunérés à la pige, donc à la tâche, cumulant les petits contrats.

X