*La vie du clubActualité des médias

400 ans d’histoire au(x) quotidien(s)

Le Club de la presse de Lyon partenaire de l’exposition « Scoop, une histoire graphique de la presse » au musée de l’imprimerie jusqu’au 31 janvier 2016.

affiche scoopAvec 250 journaux et objets graphiques, l’exposition « Scoop, une histoire de presse » présentée au Musée de l’imprimerie et de la communication graphique retrace près de 400 ans d’histoire des journaux. De La Gazette parue en 1631 à l’actualité sur tablette d’aujourd’hui, cette histoire de la presse quotidienne inédite est le fruit du travail de deux hommes: Bernard Gelin, collectionneur lyonnais qui a donné en 2008 une collection de quotidiens et périodiques qu’il a pieusement amassés au cours des ans et de Gilles Feyel, intarissable historien de la presse qui a publié plusieurs ouvrages sur l’histoire de la presse. Ensemble, la semaine dernière, ils mettaient la dernière main à cette exposition pour laquelle Le Progrès, également partenaire de l’exposition à mis à disposition ses propres collections.scoop

« J’ai gardé au début des manchettes, puis des journaux entiers, puis commencé à les rechercher. Mon premier intérêt remonte à la fin de la seconde guerre mondiale et à effervescence qu’il y avait dans les journaux« , explique Bernard Gelin. « Ce qui m’intéressait c’est l’information au jour le jour » poursuit-il. Le fonds Gelin du Musée de l’imprimerie comporte plus de 30 000 quotidiens français et étrangers. La partie française — la seule dont le catalogage est achevé — représente 5 473 titres et 14 173 exemplaires.

Evolution graphique, évolution du contenu des journaux, évolution de la fabrication, pour Gilles Feyel, commissaire de l’exposition, cette présentation est l’occasion de parcourir les siècles et l’histoire de la presse quotidienne à travers la modernisation de sa fabrication. « Sous la Révolution, des quotidiens étaient tirés à 10 000 exemplaires avec la presse à bras de Gutenberg. On croit que c’est la mécanisation qui a permis le développement de la presse, mais en fait le développement de la presse a précédé la mécanisation » observe-t-il. Mai il fallait 8 jours pour envoyer les journaux de Paris à Marseille sous la Monarchie de juillet. « Ce n’était pas grave car il s’agissait de journaux d’opinion et pas d’information ». Journaux d’opinion, journaux d’information, l’exposition voit la tendance se modifier au fil des époques, de la mécanisation, des attentes des lecteurs.

  • Exposition du 8 octobre au 31 janvier 2016 au Musée de l’imprimerie et de la communication graphique, 13, rue de la Poulaillerie, Lyon 2e. Ouvert du mercredi au dimanche de 10h30 à 18h.
  • Conférence de Gilles Feyel « De la Gazette de Renaudot au site Mediapart. Les journaux aussi ont une histoire graphique », 30 novembre 2015 à 18 h 15, Archives municipales de Lyon, entrée libre.
X