*La vie du club

Deux ans après, Lyon et le Club de la presse sont encore et toujours Charlie

X