*Conférences de presse

Conférence de presse | Le Pure player Lyon-Entreprise refonde son site

Le Pure player Lyon-Entreprise refonde son site

Lyon-Entreprise, annuaire historique et média économique a présenté son nouveau site web lors d’une conférence de presse, le 27 juin dernier.

Est-ce que vous pourriez vous présenter ainsi que Lyon-Entreprises ?

Je suis Dominique Largeron, je suis dans la presse économique dans la région Auvergne-Rhône-alpes depuis 30 ans. Je suis passé par Le Progrès, les Petites Affiches Lyonnaises, la Tribune de l’Isère, avant de basculer du papier au web.
Depuis 10 ans, je suis rédacteur en chef de Lyon-Entreprises. C’est d’ailleurs l’un des ancêtres de la presse web à Lyon car ce site fonctionne depuis 18 ans, ce qui est énorme compte-tenu de l’âge du web.
Au départ, c’était l’idée de son créateur, Michel Prudhomme. Il souhaitait créer un annuaire des entreprises de la métropole lyonnaise et de la région. Lorsque que j’ai commencé, je me suis dit que ce serait pertinent d’ajouter un contenu éditorial économique, cela a très bien fonctionné jusqu’au moment où le créateur a pris sa retraite et revendu Lyon-Entreprises à une web agency : Pilot’in. Ils ont racheté le site il y a deux ans, avec une vraie volonté de développement. Ils ont aussi  investi des sommes importantes pour configurer et mettre aux normes le site de Lyon-Entreprises car l’énorme problème que nous rencontrions était le manque de lisibilité sur smartphone.

Vous pourriez nous expliquer le modèle économique ?

Il est original. Il y a 10 ans quand nous avons lancé la newsletter, nous étions la seule newsletter économique sur la métropole, depuis il y en a eu beaucoup. Notre modèle économique de base ne repose pas sur la publicité, même si il y en a. C’est une proposition à une centaine d’entreprise que nous avons surnommé les « VIP », de multiplier leur visibilité, c’est à dire que nous leur proposons une dizaine de possibilités,ils peuvent choisir du référencement, du publireportage, de la vidéo, etc.
Dans la seconde partie de la newsletter, nous retrouvons de l’information payante et non-indépendante sachant que la partie supérieure, est elle, complètement indépendante. La plupart des autres sites économiques fonctionnent sur l’abonnement. Ce qui n’était pas une alternative pour nous, puisque la grande force de Lyon-Entreprises c’est son lectorat. Celui-ci s’appuie sur un annuaire, soit une banque de données qui s’est développée pendant 16 ans. Nous ne pouvions pas prendre le risque de perdre nos lecteurs.

Nous touchons tous les domaines de l’économie : la santé, le sport, donc notre positionnement ne permettrait pas de vivre avec les abonnements.

Comment maintenir une véritable frontière entre Pilotin (agence de communication ayant acheté Lyon-Entreprises) et vos travaux éditoriaux ?

Dès le début, nous nous sommes mis d’accords avec les actionnaires, c’est-à-dire que d’un côté il y a l’information éditoriale et de l’autre côté il y a l’information des entreprises payantes. Le site de Lyon-entreprises fonctionne sur sa crédibilité, donc si effectivement on passait des publireportages dans la rubrique éditoriale indépendante, le lecteur le verrait tout de suite. Ce n’est pas ma vision du journalisme. De plus, économiquement ce ne serait pas viable.

Propos recueillis par Isaline Glévarec 

X